Le Bloodé

La réputation du Bloody Ceasar n’est plus à faire. Créée en 1969 à Calgary par Walter Chell, cette variation du classique Bloody Mary originalement composée de vodka, sauce Worchestershire, Tabasco et Clamato est garnie d’une branche de céleri. Le site Famous Canadians le qualifie même de cocktail national du Canada!

Imaginez ma déception lorsque j’ai découvert, il y’a quelques années à Boston, sous l’emprise d’un lendemain de veille légendaire, que mon remède favoris n’était pas disponible. En effet, Le Bloody Ceasar semble nous être exclusif, car nos voisins des États-Unis ne connaissent pas ce délicieux breuvage qu’est le Clamato.

Le Bloody Ceasar est une de ces recettes aux permutations infinies, et les bartenders de Montréal ont su rivaliser d’ingéniosité pour créer une pléthore de recettes et garnitures alléchantes pour satisfaire tous les palais, tant que s’il est notre cocktail national, Montréal en est surement sa capitale.

Mes goûts en ce qui concerne le Bloody Ceasar ont grandement évolués au travers des années, alors voici ma recette favorite du moment:

  • 2 quartiers de citron pressés (j’en utilise un pour faire le rim)
  • .25 oz de concentré de bouillon de boeuf (type Bovril)
  • .5 oz de jus d’olive
  • 3 feuilles de basilic ciselées
  • Sause Sriracha au goût ( j’en met 2-3 traits)
  • sel et poivre au goût
  • 2-3 traits d’amers au céleri
  • 2 oz de Tequila (j’aime la Cazadores Blanco)
  • 6 oz de Clamato

Mettre tous les ingrédients, sauf le Clamato, dans un verre avec un givrage de sel de céleri et de la glace (selon les jours, j’aime aussi utiliser des épices à steak). Remuer les ingrédients ensemble et remettre de la glace, puis ajouter le clamato et re-mélanger. Garnir selon votre humeur. J’aime bien utiliser des légumes et herbes que j’ai sous la main (concombre, poivron, basilic, romarin, coriandre, olives…), mais laissez aller votre imagination! La tequila peut facilement être remplacée par votre spiritueux favori, tel que vodka, gin ou whiskey qui se marient très bien dans ce cocktail.

La seule vraie règle du Bloody Ceasar, c’est le Clamato. Pour le reste allez-y au goût et laissez-vous inspirer par ce que vous avez sous la main, ou sortez et osez vous laisser surprendre par la créativité des bartenders Montréalais.

Santé!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s