Ode to the Cold

mxmologoI have been following Mixology Monday for a few months now. I love the creativity that emanates from this endeavour. When I decided to start my own cocktail blog, there was no doubt that I was going to participate in the fun of MxMo.

I am very happy that this month’s theme, “Standoffish”, is hosted by the first cocktail blog I ever read, Booze Nerds (for some reason it makes me feel more comfortable). Christa and Shaun invited us to create a cocktail that includes “at least one non-garnish ingredient that is not stirred or shaken with the others”. They also mention, in their introduction, that November, and the cold it brings along, is a great time to reintroduce stronger, heavier and richer liquors in our drinking habits.

As creamy and rich ingredients are not my cup of tea, I turned to strong spirits and bold flavours for inspiration. I wanted to use scotch as it is one of my favorite cold weather drink. I find the peaty smokiness of Islay scotches in particular to be like a warm blanket in a winter night.

I found at home a bottle of Pinnacle ice cider that I never opened, and decided to start from there. Ice cider (or ice apple wine) is a landmark of Quebec’s liquor industry and potentially the only good thing to come out of our awfully long and cold winters. It is mostly consumed as a desert wine as it is very sweet, thick and has an intense apple flavour. I wanted to try it in a cocktail to see how it would behave.

I decided to pair it with vodka (I used Quartz, a premium vodka from Quebec) to dilute the sweetness while adding a kick and without overpowering the cider.

Rinsing the glass with scotch seemed like a good way to compliment the apple and vodka flavours and add a touch of warmth to the ensemble.
FullSizeRender

Mon pays c’est l’hiver! (Ode to the Cold)

1 dash cardamom bitters
1.5 oz premium vodka
.5 oz ice cider

Stir and strain in a cocktail glass rinsed with your favorite Islay single malt scotch (I used Bowmore 12).
Garnish with an orange peel.

It is a strong cocktail with vodka an apple flavours. The cardamom and scotch come out in the end to counterbalance the sweetness of the ice cider and, coupled with the orange peel, bring a dry finish to the ensemble.

Best paired with a blanket, a warming fireplace and a good book! Enjoy!

Advertisements

Le petit nouveau chez Canadian Club!

Le whiskey canadien a longtemps porté le sobriquet de rye, peu importe la proportion de seigle dans la recette. Nous avons tous un membre de notre famille plus âgé pour qui, peu importe comment on lui explique, le Canadian Club (communément appelé C.C. dans les bars) est et sera toujours du rye. Encore aujourd’hui, plusieurs établissement vous serviront automatiquement du C.C. dès que vous commanderez votre rye & ginger.

Pour porter l’appellation de “rye”, un whiskey doit être distillé à partir d’un mélange contenant au moins 51% de grains de seigle. Le seigle amène des saveur plus épicées au whiskey et le rend plus sec au goût.

Mais, ô splendeurs, ô merveilles! Canadian Club nous offre depuis peu un nouveau produit, disponible en grande exclusivité sur les tablettes canadiennes: le Canadian Club 100% Rye. Après tant d’années, les vieux de la vieille pourront enfin boire un vrai “rye & ginger”, fait avec du C.C

La particularité du Canadian Club 100% Rye est qu’il est composé à 100% de seigle. On serait porté à croire qu’une telle distillation produit un whiskey fort, sec et très épicé, mais c’est en fait tout le contraire. Le C.C Rye est un whiskey d’une douceur particulièrement raffinée; en bouche, l’attaque est épicée avec une finale plutôt sèche, mais on y sent à peine la morsure d’alcohol caractérisant souvent les ryes et bourbons. Cette nouveauté est donc idéale pour apprendre à apprécier les saveur particulières que le seigle ajoute au whiskey.

Emballée par ce produit que j’ai tant aimé boire straight, j’ai décidé de l’essayer dans mes cocktails favoris étant traditionnellement fait avec du rye.

Old Fashioned :

1 zeste d’orange
2 traits d’amers Angostura
0,5 oz de sirop d’érable (j’aime bien varier les types de sucres dans ce cocktail)
2 oz de Canadian Club 100% Rye

Mettre tous les ingrédients dans un verre rempli de glace et remuer environ 10 secondes. Ajouter ensuite de la glace et garnir d’un zeste d’orange ou d’une cerise griotte, au goût.

J’ai été conquise par la douceur du 100% Rye dans ce cocktail. Les saveurs y étaient présentes mais subtiles, et la combinaison du zeste d’orange et du seigle donnait à la finale une agréable sécheresse.

Manhattan :

2 traits d’amers Angostura
1 oz de Vermouth sucré (J’ai utilisé Carpano Formula Antica)IMG_1749
2 oz de Canadian Club 100% Rye.

Mettre tous les ingrédients dans un verre à mélanger, remuer et transvider dans un verre Martini ou servir sur glace dans un verre Old Fashioned. Garnir d’une cerise ou d’un zeste d’orange ( je préfère le zeste d’orange).

Malheureusement, la douceur du C.C Rye et la saveur du whiskey semblent être effacées par le vermouth. J’ai bien hâte de l’essayer avec d’autres vermouth, des Perfect Manhattan (combinaison de vermouth sec et sucré) et des Dry Manhattan (vermouth sec seulement).

Sazerac :

3 à 4 traits d’amers Peychaud’s
0,75 oz de sirop simple
2 oz de Canadian Club 100% Rye

Remuer les ingrédients sur glace, puis transvider dans un verre rincé à l’absinthe. Servir sans glace, garni d’un zeste de citron.

Comme pour l’Old Fashioned, le 100% Rye rends ici le cocktail très doux, tout en conservant les saveurs, bien que l’absinthe prédomine au nez.

Whiskey Sour :

0,75 oz de blanc d’oeuf
0,5 oz de jus de citron
0,25 oz de sirop simple
2 oz de Canadian Club 100% Rye

Mettre tous les indgrédients dans un shaker et agiter vigoureusement de 15 à 20 secondes. Verser dans un verre de votre choix et garnir d’un zeste de citron.

Le goût du rye se présente en douceur accompagné de la belle acidité du citron et de l’onctuosité amenée par le blanc d’oeuf.

Une fois mes expérimentations terminées, j’ai voulu créer un recette pour mettre en application mes apprentissages.

Spicy Rye Sour :FullSizeRender

1 barspoon de gingembre frais râpé
0,75 oz de blanc d’oeuf
0,5 oz de jus citron
0,25 oz de sirop simple
1,5 oz de Canadian Club 100% Rye
0,5 oz de vermouth Del Professore

Mettre tous les ingrédients dans un shaker et agiter vigoureusement de 15 à 20 secondes. Servir sans glace dans un verre Martini, garnir d’un zeste de citron.

Le gingembre et le citron font ressortir à merveille la sécheresse et les épices de ce rye, tout en conservant la subtilité du whiskey. C’est une alternative plus épicée au traditionnel Whiskey Sour et le gingembre est réconfortant en ce début de la saison froide.

Le Canadian Club 100% Rye est donc un produit fantastique à déguster seul ou sur glace, tant pour les amateurs chevronnés que les néophytes. Il faut toutefois être prudents lorsqu’on l’utilise en cocktail, car la délicatesse de ses saveurs peut facilement être perdue. Bonne dégustation!

Le Bloodé

La réputation du Bloody Ceasar n’est plus à faire. Créée en 1969 à Calgary par Walter Chell, cette variation du classique Bloody Mary originalement composée de vodka, sauce Worchestershire, Tabasco et Clamato est garnie d’une branche de céleri. Le site Famous Canadians le qualifie même de cocktail national du Canada!

Imaginez ma déception lorsque j’ai découvert, il y’a quelques années à Boston, sous l’emprise d’un lendemain de veille légendaire, que mon remède favoris n’était pas disponible. En effet, Le Bloody Ceasar semble nous être exclusif, car nos voisins des États-Unis ne connaissent pas ce délicieux breuvage qu’est le Clamato.

Le Bloody Ceasar est une de ces recettes aux permutations infinies, et les bartenders de Montréal ont su rivaliser d’ingéniosité pour créer une pléthore de recettes et garnitures alléchantes pour satisfaire tous les palais, tant que s’il est notre cocktail national, Montréal en est surement sa capitale.

Mes goûts en ce qui concerne le Bloody Ceasar ont grandement évolués au travers des années, alors voici ma recette favorite du moment:

  • 2 quartiers de citron pressés (j’en utilise un pour faire le rim)
  • .25 oz de concentré de bouillon de boeuf (type Bovril)
  • .5 oz de jus d’olive
  • 3 feuilles de basilic ciselées
  • Sause Sriracha au goût ( j’en met 2-3 traits)
  • sel et poivre au goût
  • 2-3 traits d’amers au céleri
  • 2 oz de Tequila (j’aime la Cazadores Blanco)
  • 6 oz de Clamato

Mettre tous les ingrédients, sauf le Clamato, dans un verre avec un givrage de sel de céleri et de la glace (selon les jours, j’aime aussi utiliser des épices à steak). Remuer les ingrédients ensemble et remettre de la glace, puis ajouter le clamato et re-mélanger. Garnir selon votre humeur. J’aime bien utiliser des légumes et herbes que j’ai sous la main (concombre, poivron, basilic, romarin, coriandre, olives…), mais laissez aller votre imagination! La tequila peut facilement être remplacée par votre spiritueux favori, tel que vodka, gin ou whiskey qui se marient très bien dans ce cocktail.

La seule vraie règle du Bloody Ceasar, c’est le Clamato. Pour le reste allez-y au goût et laissez-vous inspirer par ce que vous avez sous la main, ou sortez et osez vous laisser surprendre par la créativité des bartenders Montréalais.

Santé!

Pour l’amour du cocktail et des gens qui le prépare.

Tout récemment, j’ai commencé à lire beaucoup de blogues autour du cocktail et de la mixologie afin de m’inspirer dans mon travail et aussi, tout simplement, pour le plaisir de partager les découvertes et aventures de gens qui, comme moi, ont une passion pour l’alchool.

Depuis la fin de mon baccalauréat en Avril dernier, je suis à la recherche d’un projet pour occuper mes temps libres. La création de ce blogue me semblait un bon moyen de garder ma plume active, tout en partageant mon intérêt, non seulement pour les cocktails, mais aussi pour la communauté de gens qui, soirs après soirs dans les bars, égaient vos soirées avec leurs créations divines.

Ce blogue se portera donc sur mes explorations plus théoriques sur les spiritueux et les cocktails, ainsi que sur mes trouvailles et coups de coeur dans les bars de Montréal.

Merci de vous joindre à moi chaque semaine pour de nouvelles découvertes.

Cheers!